Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de lipogrammatique

L'origine de Lipogrammatique


Ce mot vient du grec et désigne un ouvrage clans lequel il manque une ou plusieurs lettres de l'alphabet.


L'ouvrage lipogrammatique

Les Grecs ont fait des ouvrages lipogrammatiques. Nestor de Laranda, qui vivait du temps de l'empereur Sévère, a fait une Iliade lipogrammatique ; il n'y avait point d'A dans le premier chant, point de B dans le second, point de G dans le troisième, etc. Tryphiodore a composé son Odyssée dans le même genre. Lasus d'Hermione, très ancien poète, avait fait une ode et une hymne sans S. Nous avons aussi de Pindare une ode sans S. M. Labenette a composé, vers la fin du XVIIIe siècle, des lettres ou épîtres de chacune desquelles il avait banni une voyelle. La première était sans A, la seconde sans E, etc.
« En général, dit l'auteur des Amusements philologiques, on peut dire que tous les ouvrages de ce genre tiennent à ce qu'on appelle nugœ difficiles (des bagatelles difficiles), et qu'ils ne sont propres qu'à amuser un instant. Aussi un auteur serait bien condamnable s'il y employait tout son temps ; mais on peut quelquefois se distraire d'occupations sérieuses par une de ces bagatelles. »

Autres origines :