Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de lithographiques

L'origine de Lithographiques



Les pierres lithographiques

On a trouvé en France différentes espèces de pierres propres à ce genre d'impression, et des encouragements ont été donués à ce sujet. M. Quenedey, de Paris, a reçu de la société d'encouragement en 1817 une médaille d'accessit, pour avoir mis dans le commerce des pierres lithographiques découvertes sur le sol français. M. Gautherot, peintre d'histoire, a obtenu une mention honorable de la même société, pour avoir présenté au concours des pierres lithographiques d'origine française, que l'expérience a rangées après celles de M. Quenedey. M. Niepse, de Châlons-sur-Saône, a également obtenu une mention honorable pour avoir fait, aux environs de cette ville, la recherche d'une carrière de ces mêmes pierres. D'après les expériences faites en 1818, on a reconnu que les pierres lithographiques de la commune de Marchamp, arrondissement de Belley, département de l'Ain, ont une qualité au moins égale à celles de Châteauroux et de Pielle.
Enfin, on a découvert en 1825 la pierre qu'on juge être la plus propre à la lithographie. Elle est d'un très beau grain, sans tache et non véreuse. Après d'heureux essais faits à Paris, M. Riffault aîné en a mis la carrière en exploitation. Elle se trouvait aux environs de Dun-le-Roy, dans le département du Cher.

Autres origines :