Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de litière

L'origine de Litière


Litière, en latin lectica, dérive probablement de lectus (lit), parce qu'il y avait dans la litière un coussin et un matelas comme à un lit.


Déjà en usage chez les Babyloniens

Goguet pense que l'invention des litières n'est pas aussi ancienne que celle des chars et des chariots. Je crois, dit cet auteur, pouvoir attribuer à la mollesse, suite ordinaire du luxe, l'invention des litières. Ces sortes de voitures, en effet, n'ont guère été connues que des peuples voluptueux. Quoi qu'il en soit de leur origine et de leur antiquité, l'usage de se faire porter dans des litières, et dans d'autres espèces de voitures, avait lieu chez les Babyloniens. Si l'on en croit Cicéron et un vieil interprète de Juvénal, l'invention des voitures portées par des hommes ou par des chevaux est due aux rois de Bithynie.


Les litières dans la Rome antique

Elles furent dans la suite fort en usage chez les Romains, qui en avaient de deux espèces : les unes, portées par des mulets, se nommaient basternœ ; les autres, par des hommes, s'appelaient lecticœ. Les basternes étaient ordinairement dorées et vitrées des deux cotés, et soutenues sur un brancard par deux mulets ; elles étaient réservées aux dames. La litière appelée lectica était communément ouverte, quoiqu'il y en eût de fermées. Ces litières à l'usage des hommes, et dont les femmes se servirent aussi dans la suite, étaient portées par des esclaves, et la différence des conditions était marquée par le nombre des porteurs, qui allait quelquefois jusqu'à huit.
Il est aisé de voir que la basterne des Romains a donné l'idée de nos litières portées par des mulets, et que nos chaises vitrées, portées par des hommes, ont rapport à la lectica des Romains. Sous le règne de Tibère, les esclaves se faisaient porter par d'autres esclaves inférieurs ; mais, sous Alexandre Sévère, les litières firent place aux chars.

Autres origines :