Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de logogriphe

L'origine de Logogriphe


Ce mot vient du grec et signifie énigme sur un mot.


Un usage ancien

Les logogriphes sont plus modernes que les énigmes proprement dites ; cependant leur origine est assez ancienne, comme le prouve Saad Ben-Ali-al-Varrack, surnommé Hadhiri, auteur arabe qui, selon d'Herbelot, a fait un traité sur les énigmes et sur les logogriphes. Dès le temps de Charlemagne, on faisait des logogriphes en France ; les princes même prenaient plaisir à ce jeu littéraire : ce ne fut cependant qu'en 1727 que l'on commença d'insérer des logogriphes dans le Mercure de France, et cet usage s'est maintenu depuis.

Cette sorte d'énigme consiste à prendre en différents sens les différentes parties d'un mot.

Pour trouver les muses fidèles,
Il n'en pas de titre plus sûr
Qu'un logogriphe bien obscur,
Où le mot le plus difficile,
Le plus long, le plus compliqué
Qu'on eût pu choisir entre mille,
Serait par une main habile
Très adroitement disséqué ;
Un logogriphe requinqué
Où, croisant des lettres magiques,
On aurait formé deux cents noms
Des verbes les plus énergiques,
Des adverbes et des pronoms,
Et plusieurs interjections :
Item, des bourgs et des provinces,
Autant de fleuves qu'on voudra,
Des patriarches et des princes.
Et les sept notes ré, mi, fa,
Sol, la, si, ut, et cetera.

(Ferles, Epître à un grand auteur de logogriphe)


Un modèle du genre

Iris, aux yeux des grands ma vue est importune,
Quoique flatteur, humble et respectueux,
Je ne fais pas souvent fortune.
Une lettre de moins, mon sort est plus heureux ;
Car tous les matins j'emprisonne
Les trésors de ton sein et ta taille mignonne.

Le mot de ce logogriphe est placet ; retranchez la première lettre, il reste lacet.

Autres origines :