Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de luminaire

L'origine de Luminaire



Un usage très ancien dans l'église

Ce mot se dit de tout ce qu'on allume dans les églises pendant le service divin, pour honorer Dieu et les saints. L'usage des luminaires est très ancien dans l'église. Saint Athanase se plaint dans sa lettre aux orthodoxes de ce que les Ariens avaient pris les cierges des églises, pour les brûler en l'honneur des idoles. Saint Jérôme dit qu'on allumait des cierges pour lire l'Évangile, même après que le soleil était levé. Eusèbe rapporte un miracle accordé au mérite de saint Narcisse, qui prouve l'usage des luminaires et des lampes allumées dans les églises.


Les règlements sur les luminaires

Entre plusieurs règlements que fit pour le service divin saint Aldéric, évêque du Mans, l'an 840 dans un synode de son diocèse, celui du luminaire paraît le plus remarquable : il ordonne que dans sa cathédrale il y ait toutes les nuits 15 lumières, 10 à huile et 5 de cire, pendant matines ; les dimanches, 30 à huile et 5 de cire, et ainsi à proportion, en augmentant jusqu'aux fêtes les plus solennelles qui en devaient avoir au moins 190 à huile et 10 de cire.
On peut juger, par cet exemple, comment les autres églises étaient éclairées, et pourquoi, dans les fondations et donations qu'on leur faisait, il est tant parlé de luminaires. On voit aussi par la que le luminaire était entretenu, non pour la seule utilité, mais afin de pouvoir lire ce qu'on chantait.

Autres origines :