Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de manes

L'origine de Manes



L'étymologie du mot Manes

Les auteurs ne sont pas d'accord sur l'étymologie de ce mot ; les uns le font venir du latin manare (sortir, découler) ; les autres de l'ancien mot latin manus (bon) ; d'autres de la racine orientale moun, dans la signification de figure, image, fantôme, etc. Un auteur allemand le dérive de mann (homme). Quoi qu'il en soit de ces opinions, les anciens donnaient ce nom aux âmes des morts, qu'ils supposaient errer çà et là, comme des ombres légères, et auxquelles ils rendaient, dans certaines circonstances , une espèce de culte religieux.


La doctrine des mânes

De tous les anciens, Apulée est celui qui, dans son livre De deo Socratis, nous parle le plus clairement de la doctrine des mânes. « L'esprit de l'homme, dit-il, après être sorti du corps, devient un espèce de démon, que les anciens Latins appelaient lémures ; ceux d'entre les défunts qui étaient bons, et prenaient soin de leurs descendants, s'appelaient lares familiares ; mais ceux qui étaient inquiets, turbulents et malfaisants, qui épouvantaient les hommes par des apparitions nocturnes, s'appelaient larvœ ; et lorsqu'on ignorait ce qu'était devenue l'âme d'un défunt, si elle avait été faite lar ou larva, on l'appelait mâne. »
Quoique les anciens ne déifiassent pas tous les morts, cependant ils croyaient que toutes les âmes des honnêtes gens devenaient autant d'espèces de dieux : c'est pourquoi on lisait sur les tombeaux ces trois lettres capitales D. M. S., qui signifiaient diis manibus sacrum (consacré aux dieux mânes).
Il paraît clairement, par une multitude d'auteurs, que les anciens attribuaient aux âmes des défunts des espèces de corps très subtils, de la nature de l'air, mais cependant organisés et capables des diverses fonctions de la vie humaine, comme voir, parler, entendre, se communiquer, passer d'un lieu à un autre, etc.

Autres origines :