Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de marronnier

L'origine de Marronnier


Le marronnier d'Inde, qui croît spontanément en Asie, et en Amérique chez les Illinois, passa du nord de l'Asie en Angleterre, vers l'an 1550, et de là à Vienne, vers l'an 1588. Un curieux, nommé Bachelier, l'apporta de Constantinople à Paris, en 1615.


La découverte de ses vertus médicinales

Des médecins avaient déjà cru voir dans son écorce une partie des vertus du quinquina ; mais, en 1808, M. Dupont, médecin de l'hôpital Beaujon, découvrit, d'après des épreuves réitérées, que l'écorce du marronnier d'Inde est aussi éminemment tonique, et anti-putride que le quinquina ; qu'elle est un remède certain contre les fièvres intermittentes et qu'elle n'est point susceptible de produire des obstructions, ainsi qu'on l'avait prétendu. Soixante malades traités avec ce fébrifuge à l'hôpital Beaujon ont été guéris en très peu de temps.


Les autres avantages du marronnier

On connaît encore à cet arbre d'autres propriétés importantes. Son bois est excellent pour revêtir les appartements humides ; son fruit, coupé en deux et desséché, chaufferait sans frais le poêle du pauvre durant l'hiver ; cette même amande nourrit les vaches, les moutons, et peut, à l'aide de quelques préparations, servir à la nourriture de l'espèce humaine.

Autres origines :