Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de masser

L'origine de Masser



Un art d'origine Orientale

L'art de masser, ainsi que nous l'apprend M. Gentil dans son Voyage de la mer des Indes, est très usité chez les Orientaux. On assure que cette opération est nécessaire dans l'Inde, et facilite la circulation des fluides. Le massage rend les membres plus souples et plus agiles. Cet art est exercé par des hommes et par des femmes : on est couché sur un canapé ou sofa, n'ayant sur le corps que la chemise ; dans cet état, la personne qui masse vous pétrit les membres, les uns après les autres, à peu près comme on ferait de la pâte ; cette même personne tire aussi les extrémités des membres assez pour faire craquer toutes les jointures des poignets, des genoux et des doigts, sans faire le moindre mal, car ces personnes sont de la plus grande dextérité.
Cette opération est peut-être une des plus voluptueuses et des plus sensuelles que l'amour du plaisir ait fait inventer ; mais quelque voluptueuse qu'elle soit pour les Indiens, ils n'y attribuent aucune idée d'immodestie, parce que cela n'est pas dans leurs mœurs.


Autrefois pratiqué par les Romains

On croit, et avec raison, que les Romains avaient anciennement connu l'usage de se faire masser, et que Martial et Sénèque en parlent. Ce qu'il y a de certain, c'est que chez les Romains il y avait dans les bains des gens qui faisaient sur toutes les parties du corps une opération à peu près semblable à celle que les Indiens appellent masser.


Connu en France depuis le XIXe siècle

Cet art, qu'une connaissance approfondie de l'économie animale a fait adopter par les voluptueux orientaux, a été inconnu en France jusqu'en 1808, que M. Albert l'a fait mettre en pratique dans ce vaste établissement de bains publics qu'il a formé à Paris en face du Jardin des Tuileries.

Autres origines :