Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de mastic de dihl

L'origine de Mastic de Dihl



Inventé au XIXe siècle

Ce mastic, dont l'invention date de 1809, et dont la découverte est due à M. Dihl, peut remplacer le plomb, les dalles, la tuile, l'ardoise et la pierre, tant pour les couvertures que pour les terrasses. On l'emploie pour les joints des pierres, avec lesquelles il se lie et forme un corps plus dur que les pierres mêmes. On en forme une espèce d'enduit qui, appliqué sur les murs salpêtrés, en arrête la dégradation et préserve de l'humidité les pierres tendres et le plâtre. Il se lie parfaitement avec le fer, le bois, le plomb et le verre ; il est préférable au mastic des vitriers pour le scellement du verre.
Quand on a des réparations à faire dans des constructions en pierre, on peut l'employer avec le plus grand succès pour les écornures de corniches, de la sculpture, des moulures, des marbres et des saillies quelconques. Avec ce mastic on fait des aires de la plus grande solidité pour les granges, hangars ; on en forme des compartiments qui, mêlés avec des marbres, remplacent la pierre de liais pour les antichambres, les salles à manger, etc.

Autres origines :