Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de matelas

L'origine de Matelas



Un usage très ancien

L'usage des matelas était connu des anciens ; ils les nommaient pulvini. On les faisait de plumes extrêmement douces. On en couvrait les lits qui servaient pour les festins, et ceux sur lesquels on plaçait les images des dieux. Sur la couverture de quelques tombeaux on voit, dit Millin dans son Dictionnaire des beaux-arts, le pulvinus sur lequel repose l'image du personnage qui y est renfermé.


Le matelas de mousse

La mousse et le gazon ont été incontestablement les premiers lits que la nature a offerts aux hommes, et comme, à force de recherches, l'art de temps en temps nous ramène à la nature, on a imaginé de faire des sommiers de mousse qui avaient plusieurs avantages sur les paillasses. Les souris, disait-on, ne s'y fourraient pas, comme elles se nichaient dans la paille ; les puces et les punaises, pour qui apparemment le gîte était peu commode, pouvaient s'y promener, mais n'y séjournaient pas.
On choisissait la mousse la plus douce, la plus longue, au mois d'août et de septembre ; on la faisait sécher à l'ombre ; on la battait sur des claies pour en détacher toute la terre, et l'on en pouvait former des couchettes moins chères que les sommiers de crin, et préférables aux paillasses, qui servaient de retraite aux puces. Ces couchettes pouvaient tenir lieu de matelas de laine et de lits de plume aux gens de la campagne. En battant ces matelas de temps à autre avec des baguettes, ils reprenaient leur première épaisseur, et étaient aussi mollets que quand ils étaient neufs. On pouvait s'en servir au moins vingt années sans renouveler la mousse.

Autres origines :