Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de miel

L'origine de Miel



Une origine orientale

L'usage du miel a pris naissance dans les heureux climats de l'Orient. C'est de là que cette découverte passa dans la Grèce, et Aristée en fît connaître la préparation à ses concitoyens. Cette précieuse liqueur ne larda pas à être connue dans toutes les autres parties du monde successivement. Justin nous apprend, dans son histoire, que cette découverte fut portée de l'île de Crète en Espagne par Gorgor, roi des Curètes. Un de nos poètes, en attribuant cette découverte à cette première femme que les dieux se plurent à combler de leurs dons, a embelli cette fable des charmes de la poésie:

L'abeille industrieuse, entre ces arbrisseaux,
Venait de déposer le fruit de ses travaux.
Pandore l'aperçoit : son œil brûlant, avide,
Étincelle à l'aspect de ce trésor liquide.
Elle se précipite, elle court ; et soudain
Un rayon détaillé s'abandonne à sa main,
Sur ses lèvres bientôt, doucement exprimée,
S'épanche, à longs flots d'or, la liqueur parfumée :
A peine dans son trouble elle a pu la goûter ;
Elle vole à l'époux qu'elle vient de quitter,
Lui présente de loin sa conquête et sa proie,
L'aborde en souriant, fait éclater sa joie,
Et sur sa bouche alors, de ses doigts délicats,
Presse, le doux nectar qu'il ne connaissait pas.

(Colardeau, les Hommes de Prométhée)


Le miel et le sucre en France

Le miel a tenu lieu de sucre aux Gaulois, et même aux Français, pendant très longtemps. Le sucre, connu sous le nom de miel de roseau, ne fut, pendant longtemps, d'usage qu'en médecine. Le miel a pris sa place chez les apothicaires, et le sucre est venu remplacer le miel sur nos tables.
La disette de sucre ayant, pendant les premières années de la révolution française, fait chercher les moyens de remplacer cette denrée coloniale par des productions indigènes, plusieurs chimistes ont essayé de séparer le sucre solide contenu dans le miel ; mais c'est à M. Proust que l'on doit les premières connaissances positives sur la nature du sucre dont il s'agit. On peut voir à cet égard les résultats heureux qu'ont obtenus M. Sivet, pharmacien à Frenay, et M. Dive, pharmacien à Peyrchorade, département des Landes.

En complément :

Autres origines :