Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de mitre

L'origine de Mitre



Portée dès la plus haute antiquité

Cette coiffure, appelée mitra en grec et en latin, est de la plus haute antiquité. Il paraît que l'usage en était venu de l'Inde. Elle fut, disent quelques auteurs, plus particulièrement affectée aux femmes, et dès lors c'était pour les hommes une preuve de mollesse.
On appelait aussi mitre une coiffure qui couvrait toute la tête, et qui était quelquefois ornée de pendants ou de fanons pointus, avec lesquels peut-être on l'attachait sous le menton. Ces fanons sont appelés par Virgile redimicula mitrœ. C'était probablement la mitre phrygienne, car on voit Pâris avec cette coiffure sur une pierre publiée par Natter, et qui l'a été depuis par Winckelmann.


La mitre chez les religieux

La mitre fut portée par les souverains pontifes chez les Hébreux, et sous le nom de cidaris par les pontifes du paganisme, avec quelque légère différence.
Cet ornement de tête était porté par les évêques avant le Xe siècle ; il est vrai qu'en Orient les évêques se contentaient de porter le bâton à la main, et que la mitre était réservée aux patriarches ; mais en Occident, quoique l'usage de la mitre ne fût pas commun à tous les évêques, nous voyons que, dès le XIe siècle, Alexandre II et Urbain II accordèrent le privilège de la porter non seulement aux évêques et aux cardinaux, mais même à différents abbés.

En complément :

Autres origines :