Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de moisson

L'origine de Moisson



Une coutume chez les Hébreux

Chez les Hébreux la moisson était précédée d'une cérémonie qu'on appelait l'offrande de la gerbe. Le lendemain de la fête de Pâque, on présentait au temple une gerbe d'orge cueillie dans le territoire de Jérusalem, comme les prémices de la moisson. On la battait dans les parvis, et lorsqu'on avait vanné, rôti et broyé une certaine quantité du grain qu'on en tirait, on l'arrosait d'huile, et on y mêlait de l'encens ; alors le prêtre prenait l'offrande, l'agitait devant le Seigneur, vers les quatre parties du monde, en forme de croix, puis il en jetait une partie sur l'autel, et le reste était pour lui. Après cela chacun pouvait commencer sa récolte.


La moisson dans la Grèce antique

Les Grecs avaient une façon de faire la moisson différente de celle que nous pratiquions autrefois. Leurs moissonneurs ne se rangeaient point à la file, comme faisaient les nôtres. Ils se partageaient en deux bandes qui, prenant chacune le champ par un bout, s'avançaient l'une contre l'autre et se rejoignaient vers le milieu. Les Grecs n'entassaient point leurs grains en gerbes dans les granges, comme c'est notre pratique ; ils les mettaient dans des vases de terre, ou dans des corbeilles destinées à cet usage. Au lieu de battre le blé avec des fléaux, ils le faisaient fouler par des bœufs. Il y a bien de l'apparence que le van dont ils se servaient ne ressemblait point au nôtre. On conjecture que cette machine était faite à peu près comme une pelle.

En complément :

Autres origines :