Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de molinisme

L'origine de Molinisme



Un système inventé au XVIe siècle

Ce système de théologie sur la grâce et le libre arbitre est ainsi appelé du nom de son auteur, Louis Molina, jésuite espagnol, né en 1535, et mort en 1600.
Le livre où il explique ce système, intitulé de Coneordiâ gratiœ et liberi arbitrii, parut à Lisbonne en 1588, et fut vivement attaqué par les dominicains, qui le déférèrent à l'inquisition. La cause ayant été portée à Rome, et discutée dans ces fameuses assemblées qu'on nomme les congrégations de auxiliis, depuis l'an 1597 jusqu'à l'année 1607, demeura indécise ; le pape Paul V, qui tenait alors le siège de Rome, ne voulut rien prononcer, mais se contenta de défendre aux deux partis de se noter mutuellement par des qualifications odieuses. Depuis cette espèce de trêve, le molinisme a été enseigné dans les écoles comme une opinion libre ; mais il a eu de terribles adversaires dans les jansénistes, et l'on ne sait que trop combien les querelles entre les jansénistes et les molinistes, sur la prédestination, la grâce efficace, versatile, concomitante, etc., ont, dans le XVIIIe siècle, causé de scandale, excité de troubles dans la France, et rendu ridicules l'un et l'autre parti.


Le molinisme différent du molinonisme

Il ne faut pas confondre le molinisme avec ce qu'on peut appeler le molinosisme, ou la doctrine de Molinos, théologien espagnol, contenue dans son livre intitulé la Guide spirituelle. Les idées mystiques de l'auteur furent l'objet d'une poursuite de l'inquisition. Soixante-huit de ses propositions furent condamnées, lui-même fut arrêté, fit une abjuration publique, et mourut en prison eu 1696.

Autres origines :