Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de mondes

L'origine de Mondes



La pluralité des mondes

Goguet regarde les Égyptiens comme les premiers qui exprimèrent l'opinion de la pluralité des mondes. Orphée est le plus ancien écrivain qui ait débité cette opinion chez les Grecs. Proclus nous a conservé des vers dans lesquels on voit que l'auteur des Orphiques mettait dans la lune des montagnes, des hommes et des villes bien bâties. Il est très certain aussi que les pythagoriciens enseignaient, d'après Orphée, que chaque planète était un monde qui renfermait une terre, un air et un éther.
Il y a bien de l'apparence que ces philosophes mettaient dans ces mondes tout ce qui peut être dans le nôtre, puisqu'ils les croyaient entièrement semblables. C'est au surplus des Égyptiens qu'Orphée et les pythagoriciens tenaient ces opinions singulières. Nous voyons que depuis Orphée, qui vivait du temps de la guerre de Troie, jusqu'à notre élégant Fontenelle, presque tous les philosophes ont pensé que les étoiles étaient autant de soleils qui avaient probablement leurs planètes, lesquelles, accomplissant des révolutions autour d'eux, formaient des systèmes solaires plus eu moins semblables au nôtre. D'ailleurs l'ouvrage des Mondes de Fontenelle, comme l'a dit un auteur moderne, n'est qu'un roman agréable, fait pour les gens du monde qui effleurent tout, sans s'attacher à rien ; mais il a le mérite d'avoir inspiré du goût pour une science abstraite, d'avoir semé de fleurs des sentiers arides, et d'avoir fait entrer quelques notions élémentaires dans des têtes qui n'auraient jamais eu le courage de s'y appliquer.

Autres origines :