Accueil > Les origines commençant par M > L'origine de mont de piété

L'origine de Mont de piété



Le premier mont de piété

Le premier fut établi à Pérouse, par quelques citoyens charitables, vers le milieu du XVe siècle. Touchés du malheur du peuple, qui gémissait sous la tyrannie des usuriers, ils formèrent une masse d'argent pour être employée à secourir les habitants dans leurs besoins. On la déposa dans un bureau où l'on trouvait à emprunter sans intérêt, en laissant seulement un gage pour la sûreté du prêt. Ceux qui dans la suite empruntèrent de fortes sommes payaient pour les frais un dédommagement médiocre. Cet établissement fut nommé mont de piété ; on en forma ensuite en Italie et en Flandre, sous le nom de lombards. Quelques auteurs ont dit que ce fut Léon X qui, par une bulle de l'an 1515, autorisa le premier les monts-de-piété ; mais cette bulle même dit que Paul II les avait approuvés.


Les édits relatifs au mont de piété

On en avait établi en France par un édit du mois de février 1626, et la direction en avait été donnée aux commissaires aux saisies réelles ; mais cet édit fut révoqué par une déclaration du 28 juin 1627. Enfin Louis XVI, informé des désordres que commettait l'usure dans la capitale et dans les principales villes du royaume, établit à Paris, par lettres-patentes du 9 décembre 1777, un mont-de-piété où les emprunteurs trouvaient des secours d'argent à un intérêt très faible, et les bénéfices résultant de ces intérêts devaient être appliqués au soulagement des pauvres et à l'amélioration des maisons de charité.

Autres origines :