Accueil > Les origines commençant par N > L'origine de nil

L'origine de Nil



L'étymologie du mot Nil

Plusieurs auteurs de l'antiquité ont prétendu que l'ancien nom de ce fleuve était Egyptus, et Diodore de Sicile pense qu'il ne prit le nom de Nilus que depuis le règne d'un roi d'Égypte ainsi nommé. Cambyse, Alexandre, Ptolomée Philadelphe, et Néron, cherchèrent en vain à découvrir la source de ce fleuve.


Les embouchures du Nil

Le Nil coule au milieu de l'Égypte et du midi au nord ; il se divise en plusieurs branches, et se jette dans la Méditerranée par sept embouchures dont la plus orientale se nommait autrefois la bouche Pélusiaque ou Pélusienne, et la plus occidentale, la bouche Canopique ou Héracléotique. Les autres étaient la Sébennytique, celle de Saïs ou Saïtique, la Mendésienne, la Bolbitine et la Bucolique.
Les noms qui correspondent aujourd'hui à ces anciennes dénominations sont : 1°la bouche de Tyneh ; 2° la bouche d'Omm-Fareg ; 3° la bouche de Dybeh ; 4° la bouche de Damiette ; 5° la bouche du lac Bourlos ; 6° la bouche de Rosette ; 7° la bouche du lac Madych ou d'Aboukir.
Toutes sont l'ouvrage de la nature, à l'exception des deux dernières qui ont été creusées par les hommes. L'île que le Nil forme en se divisant en plusieurs branches a pris le nom de Delta, à cause de sa ressemblance avec la quatrième lettre de l'alphabet grec.


Les crues du Nil

Tous les ans le Nil franchit ses rivages et inonde la contrée. C'est à ces inondations périodiques que l'Égypte doit sa fertilité. Le fleuve commence à grossir au mois de mai, croit successivement pendant cent jours, et met le même espace de temps à rentrer dans son lit. Lorsque les eaux ne s'élèvent pas à seize coudées, l'Égypte est menacée de la famine ; si au contraire elles dépassent cette hauteur, le pays est exposé à un autre inconvénient : les maisons sont entraînées, les bestiaux noyés, et les fruits de la terre détruits par la grande quantité d'insectes qui naissent du limon. L'inondation du Nil dont la cause échappa aux nombreuses recherches des anciens, est produite par les grandes pluies qui tombent régulièrement en Ethiopie, pendant les mois d'avril et de mai. Il semble que la cause de ce phénomène n'était point inconnue d'Homère, puisqu'il dit que le Nil est un épanchement du ciel.


Le limon déposé par le Nil

Tout le monde sait que la fertilité de l'Egypte dépend du limon que le Nil dépose lors de ses débordements ; mais on ignorait les autres propriétés de ce limon. On en fait, est-il dit dans les Mémoires de l'institut d'Égypte, de la brique excellente et des vases de différentes formes ; il entre dans la fabrication des pipes ; les verreries l'emploient dans la construction de leurs fourneaux, et les habitants des campagnes en revêtent leurs maisons.

Autres origines :