Accueil > Les origines commençant par O > L'origine de onction

L'origine de Onction



Depuis la plus haute antiquité

Les onctions étaient très fréquentes chez les Hébreux. Non seulement ils oignaient leurs cheveux, leur barbe, et quelquefois tout le corps, mais ils oignaient aussi les vases sacrés du tabernacle, du temple, et toutes les personnes et les choses qu'ils voulaient consacrer particulièrement à Dieu. Jacob, allant en Mésopotamie, oignit d'huile la pierre sur laquelle il avait reposé, pour en faire un autel dédié au Seigneur. C'est dans le même sens qu'aujourd'hui les évêques font des onctions sur les murs des églises qu'ils dédient, et sur les pierres destinées à mettre sur l'autel pour la célébration de la messe.
Il est parlé dans l'Écriture de l'onction des grands-prêtres, des prophètes et des rois. Aaron la reçut sur la tête. Elie fut envoyé pour oindre Elisée. Samuel donna l'onction à Saül et à David, et Salomon fut oint par le grand-prêtre Sadoc et par le prophète Nathan.


Les onctions royales

Dans la loi nouvelle, l'onction des rois ne s'est introduite que longtemps après l'établissement du christianisme, parce que les têtes couronnées ne se soumirent pas les premières au joug de la religion. Aucun empereur romain ne fut sacré avant Justinien. Les empereurs d'Allemagne ont emprunté cette cérémonie de ceux d'Orient. Selon quelques auteurs, Vamba, successeur de Resuinte, sacré à Tolède, en 674, par Quirice, archevêque de cette ville, est le premier roi chrétien qui ait été oint d'huile bénite, et Pépin est le premier de nos rois qui ait eu l'onction.

En complément :

Autres origines :