Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de pallium

L'origine de Pallium


Terme emprunté du latin, où il signifie ordinairement un manteau. C'est un ornement pontifical que les papes, les patriarches, les primats et les métropolitains portent par-dessus leurs habits pontificaux, en signe de juridiction.


Le pallium dans l'église grecque

L'usage du pallium fut introduit dans l'église grecque au IVe siècle. Les empereurs l'envoyèrent aux prélats, comme une marque d'honneur. Ce pallium était une espèce de manteau impérial qui marquait que les prélats avaient pour le spirituel la même autorité que l'empereur pour le temporel. Il avait à peu près la forme de nos chapes et descendait jusqu'aux talons, mais il était fermé par-devant. Il n'était fait que de laine, par allusion aux brebis dont les prélats sont les pasteurs. Cette forme parut dans la suite trop embarrassante. Le pallium ne fut plus qu'une espèce d'étole qui pendait par-devant et par-derrière, et qui avait sur chacun de ses côtés une croix d'écarlate.
Les patriarches, lorsqu'ils étaient sacrés, prenaient le pallium sur l'autel. Lorsqu'ils confirmaient l'élection de quelqu'un de leurs métropolitains, ils lui envoyaient le pallium ; et les métropolitains le donnaient à leurs suffragants dans la cérémonie de leur consécration ; mais ni les patriarches, ni les métropolitains ne donnaient jamais cet ornement sans la permission de l'empereur.
Les prélats ne pouvaient officier pontificalement qu'ils n'eussent reçu le pallium ; ils ne le portaient qu'à l'autel, et même ils l'ôtaient pendant l'évangile.


Le pallium dans l'église latine

L'usage du pallium ne commença dans l'église latine qu'au IVe siècle. Les papes ne le donnèrent d'abord qu'aux seuls primats et vicaires apostoliques. Césaire, archevêque d'Arles, est le premier prélat de France qui ait reçu le pallium. Saint Grégoire le lui accorda, à la sollicitation de Childebert II, roi d'Austrasie. Le pape Zacharie l'accorda à tous les archevêques vers le milieu du VIIIe siècle.
Le pallium que le pape envoie aujourd'hui aux archevêques est fait de laine blanche, et en forme de bande large de trois doigts qui entoure les épaules, ayant des pendants longs d'une palme par-devant et par-derrière, avec de petites lames de plomb arrondies aux extrémités, couvertes de soie noire, avec quatre croix rouges. Ce sont deux agneaux que l'on offre tous les ans sur l'autel de l'église de Sainte-Agnès, à Rome, qui fournissent la laine dont on fait les pallium. L'offrande de ces agneaux se fait le 11 janvier, jour de la fête de sainte Agnès. Les sous-diacres apostoliques sont chargés de les élever, jusqu'à ce que le temps soit venu de les tondre. C'est dans le sépulcre des saints Apôtres que l'on conserve l'étoffe des pallium.
Les archevêques ne peuvent ni sacrer les évêques, ni faire des dédicaces, ni officier pontificalement, qu'ils n'aient reçu le pallium ; il faut qu'ils en demandent un nouveau, s'il arrive qu'ils changent, d'archevêché.
En 1731 M. de Belzunce, évêque de Marseille, fut décoré du pallium pour avoir soulagé avec un zèle vraiment apostolique les pestiférés de cette ville.

En complément :

Autres origines :