Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de patrice et patricien

L'origine de Patrice et patricien


Ce sont des titres d'honneur et de dignité qui ont été la source de la noblesse chez plusieurs peuples.


Le titre de patrice dans l'antiquité gréco-romaine

L'institution du titre de patrice vient des Grecs et des Romains, chez lesquels le peuple fut d'abord séparé en deux classes, l'une de patriciens, l'autre de plébéiens. Mais la marque ou la connaissance des anciennes familles patriciennes étant presque perdue et éteinte par une longue suite d'années, ou par les fréquentes mutations de l'empire, on inventa de nouveaux patriciens qui ne venaient plus de race, mais de la seule faveur de l'empereur.
Ce fut, à ce que dit Zozime, Constantin qui érigea ce nouveau patriciat, et qui attribua à ses conseillers la qualité de patrices, non parce qu'ils étaient descendus des anciens pères du sénat, mais parce qu'ils étaient comme les pères de la république ou du prince. Cette dignité de patrice devint la première de l'empire, et fut regardée comme le comble de l'illustration.


Les rois de France nommés Patrices

Il y avait quatre sortes de patrices, dont les plus distingués étaient appelés pères des empereurs, tuteurs de l'empire, et étaient comme associés à la majesté impériale.
Dans le Ve siècle, les patrices composaient le conseil des empereurs. Cette dignité avait encore tout son éclat lorsque, dans le VIe siècle, en 507, l'empereur Anastase envoya à Clovis Ier, roi de France, le brevet de consul honoraire et de patrice. Celui-ci, en conséquence, prit le titre d'auguste, endossa la pourpre, et ceignit le diadème ; mais il n'est pas aussi avéré que le patriciat fût encore une dignité aussi respectable, lorsque le pape Etienne, l'an 754, nomma patrices honoraires de Rome Carloman et Charles, fils de Pépin. Ce qu'il y a de certain, c'est que Charlemagne est le premier et le dernier de nos rois qui se soit qualifié, dans ses diplômes, patrice des Romains.
Le patriciat était une dignité dans le royaume de Gontran, roi de Bourgogne ; au Ve siècle. Après que ce royaume eut passé sous la domination française, les gouverneurs qu'on envoyait dans ces provinces furent également nommés patrices.

Autres origines :