Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de pavés

L'origine de Pavés



L'usage des pavés dans la Rome antique

Isidore dit que les Carthaginois furent les premiers à en faire usage : Primum autem Pœni dicuntur lapidibus stravisse. On sait que la première grande route construite par les Romains le fut sous le consulat d'Appius Claudius. Quoique les historiens ne disent point que les rues de Rome fussent pavées, il est difficile de supposer qu'elles ne le fussent pas, tandis que l'on pavait à grands frais des routes à une distance considérable de la capitale. La première ville moderne qui ait eu des rues pavées est celle de Gordova en Espagne. Ce fut Abdulrahman qui, en l'an 850, fit paver cette ville.


Les premières rue pavées à Paris

Vers l'an 1185, Philippe-Auguste, qui avait à cœur l'embellissement de Paris, s'adressa pour la confection du pave de sa capitale au prévôt et aux bourgeois de cette ville, qui, à ce qu'il paraît, payèrent tous les frais de cette entreprise. Quelques écrivains prétendent qu'un nommé Gérard de Poissy voulut contribuer pour sa part aux frais de cet embellissement, et qu'il donna 11 000 marcs d'argent pour paver les rues de la ville.
Il ne faut pas croire, dit M. Dulaure, dans son Histoire de Paris, que sous Philippe-Auguste toutes les rues de Paris fussent pavées. On ne pava que les rues qui formaient ce qu'on nommait la croisée de Paris, deux rues qui se croisaient au centre de cette ville, dont l'une se dirigeait du midi au nord, et l'autre de l'est à l'ouest. Ce pavé était composé de grosses dalles ou carreaux de grès, dont les dimensions en longueur et en largeur avaient environ trois pieds et demi, sur à peu près six pouces d'épaisseur. L'abbé Lebœuf dit avoir vu plusieurs carreaux de ce pavé au bas de la rue Saint-Jacques, à sept ou huit pieds sous terre.

Autres origines :