Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de platine

L'origine de Platine


Ce métal, connu seulement en Europe depuis 1748 par la relation du voyage de don Antonio Ulloa, a été ainsi nommé du mot espagnol plata (argent), dont on a fait le diminutif platina, petit argent. Le platine pur est plus lourd et aussi inaltérable que l'or, sa couleur approche de celle de l'argent, et sa dureté de celle de l'acier, dont il a le beau poli : sa pesanteur spécifique, déterminée par le célèbre Borda, est de 20 980.


Les différents usages du platine

Charles Wood, métallurgiste anglais, fut le premier qui essaya de travailler ce nouveau métal, que les Espagnols avaient découvert en Amérique ; il en fit venir de la Jamaïque, et publia, dans les Transactions philosophiques pour les années 1749 et 1750, un exposé de ses expériences sur le platine.
Klaproth a proposé de faire usage de platine dans la peinture en email, au lieu d'argent, qui est susceptible de se ternir à l'air, inconvénient que ne présente pas le platine, qui, étant entremêlé avec des figures d'or, offre un agréable aspect. On peut en outre former, par l'union de ces deux métaux, des alliages diversement colorés, de manière à produire une grande variété de couleurs.
En 1811, M. Faverger a composé avec le platine une chaîne de montre, dont le système très simple et sans soudure mérite de fixer l'attention ; il réunit une grande solidité à la propriété de pouvoir être appliqué dans les machines à chapelets, et dans toutes celles qui supposent une application exacte et régulière d'une chaîne sur une surface qui doit l'entraîner dans son mouvement.

Autres origines :