Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de plume

L'origine de Plume



La plume à écrire

L'instrument dont se servaient les anciens pour écrire avec de l'encre ou une teinture quelconque était une petite canne appelée en latin calamus. Nous ne parlerons ici ni du burin dont on fait usage pour tracer les caractères sur le bois et sur les métaux ni du style dont on se servit quand on voulu écrire sur des tablettes enduites de cire. Beckmann observe que si les anciens avaient connu l'usage des plumes d'oie pour écrire, ils auraient consacré cet oiseau à Minerve, au lieu de lui consacrer la chouette. Les roseaux étaient bien moins propres à tracer les caractères romains, mais ils l'étaient beaucoup plus pour écrire l'arabe et le sanscrit.
C'étaient l'Egypte et la Corse qui fournissaient aux Romains leurs roseaux pour écrire. Le mot calamus vient de callam, nom par lequel ces roseaux sont encore connus aujourd'hui en Asie. Les Turcs, les Grecs et les Persans se servent encore du roseau. C'est Isidore qui, dans le septième siècle, parle le premier de plumes comme d'un instrument pour écrire, instrumenta scribœ calamus et penna. On serait porté à croire que les roseaux et les plumes ont été employés en même temps pendant cinq siècles ; mais qu'enfin, au Xe siècle, l'usage des plumes a prévalu et a été exclusivement adopté.


Les plumes métalliques

Vers le milieu du XVIIIe siècle, le sieur Arnoux, mécanicien, avait imaginé de faire des plumes d'un métal assez dur pour résister beaucoup plus longtemps que les plumes ordinaires, et assez flexible pour former les plus fines liaisons de l'écriture. En l'an X (1801), M. Barthelot a inventé de nouvelles plumes dont le Moniteur de la même année, rend un compte très favorable : « On ne taille pas ces plumes, qui ont été approuvées par l'Athénée des arts, et admises par le jury d'examen des objets d'art à l'exposition publique de l'année. Ces plumes sont d'argent préparé exprès, et infiniment supérieur pour la durée et par son élasticité à l'argent ordinaire, ce qui les rend aussi douces que des plumes d'oie. »

En complément :

Autres origines :