Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de porphyre

L'origine de Porphyre


Porphyre est tiré d'un mot grec qui signifie pourpre pourpre, parce que le plus beau porphyre est rouge. Cette substance est désignée par Pline sous le nom de porphyrites.


Le porphyre rouge et le porphyre verdâtre

Il y a deux espèces de porphyre, le rouge et le verdâtre. Celui-ci est le plus rare ; il se trouve quelquefois parsemé d'or. Le porphyre rouge se tire d'Arabie, selon Aristide, et, suivant le témoignage de M. Assemani, garde de la bibliothèque du Vatican, il y en a de grandes montagnes entre la mer Rouge et le mont Sinaï.
« Il est probable, dit Millin dans son Dictionnaire des beaux-arts, que les Égyptiens, qui faisaient grand cas de la siénite, négligèrent pendant longtemps le porphyrite, et d'après cela les ouvrages en porphyre ne peuvent prouver une grande antiquité : il ne reste en effet que peu de statues en porphyre d'un travail vraiment égyptien. Le mélange du rouge et du blanc a paru aux anciens artistes moins propre pour l'exécution des statues, et cette substance n'a pas été employée pour la sculpture dans les beaux temps de l'art. Cette substance, ajoute l'auteur que nous citons, semblait plutôt faite pour être employée à des colonnes, des monuments funèbres, des urnes, etc. Pline et Anne Comnène parlent de colonnes de porphyre qui ornaient l'intérieur du labyrinthe d'Egypte. »

Autres origines :