L'origine de Protatique


Déjà présent dans l'antiquité

Chez les anciens on appelait ainsi des personnages qui ne paraissaient qu'au commencement de la pièce, comme Sosie dans l'Andrienne de Térence, pour instruire de quelques événements, et qui prenaient peu de part à l'action.
Les modernes n'en sont point exempts, et c'est avec raison qu'on a reproché à Corneille d'en faire usage. Racine a toujours évité de tomber dans un tel défaut. Dans les tragédies de ce dernier, les personnages protatiques qui prennent soin d'instruire le spectateur de tout ce qui a rapport à l'action, sont intéressants et ordinairement les plus distingués de l'ouvrage : tels sont Agamemnon dans Iphigénie, Joad et Abner dans Athalie, Agrippine et Burrhus dans Britannicus.

Utilisation des cookies

1001origines et ses partenaires souhaitent utiliser des cookies pour pésenter des publicités, y compris des publicités basées sur les centres d'intérêts.

Vous pourrez à tout moment modifier votre choix en cliquant sur Gestion des cookies en bas de chaque page.



 

Sans publicité, 1001origines ne peut pas exister.Sans revenus publicitaires, 1001origines ne peuvent pas exister. Vous avez choisi de refuser les cookies, notamment ceux nécessaires à la personnalisation des publicités.

L'accès au contenu du site est donc limité. Merci de votre compréhension.