Accueil > Les origines commençant par P > L'origine de pyrrhique

L'origine de Pyrrhique



La danse pyrrhique

Cette danse de gens armés, si fameuse dans les écrits des historiens et inventée, suivant les uns, par Pyrrhus de Sidon, qui l'apprit aux Crétois, et selon d'autres par Pyrrhus, fils d'Achille, qui l'exécuta le premier devant le tombeau de son père. Il y avait plusieurs sortes de danses qui portaient le même nom. Des hommes armés, au rapport de Xénophon, dansaient en sautant légèrement au son de la flûte ; ils paraient avec leurs boucliers, et se portaient des coups avec beaucoup d'adresse.


Dansée par les Turcs

« Ce ne sont plus, est-il dit dans les Variétés littéraires d'Arnaud et Suard (1768), les Grecs assujettis et accoutumés au joug, mais les conquérants de la Grèce qui ont pris pour eux les danses militaires. La pyrrhique est dansée par les Turcs ou par des Thraces qui, armés de boucliers et de courtes épées, sautent légèrement au son des flûtes, et se portent et parent des coups avec une vitesse et une agilité surprenantes. Ainsi ce sont les Turcs qui s'exercent aujourd'hui à la pyrrhique, à la lutte et à la course, et qui, en asservissent les Grecs, semblent les avoir condamnés à leur céder encore les exercices qui servaient à former et à entretenir autrefois parmi eux les dispositions aux travaux militaires. On retrouve cependant encore les danses pyrrhiques dans le pays qu'on appelle la magne, pays que les Spartiates ont rendu autrefois si fameux, et habité encore aujourd'hui par un peuple indompté, presque sauvage, gouverné par ses propres lois, etc. »

Autres origines :