Accueil > Les origines commençant par R > L'origine de rameur

L'origine de Rameur



Les rameurs dans l'antiquité gréco-romaine

Les Grecs et les Romains, dit Furgault dans son Dictionnaire d'antiquités, étaient dans l'usage de prendre à leur solde des étrangers pour ramer ; les Laccdémoniens surtout n'auraient pas voulu s'avilir à manier la rame.
Outre les étrangers, les Romains employaient à cette fonction les esclaves qui avaient été mis en liberté ; ils les enrôlaient et leur faisaient prêter serment entre les mains du consul. Dans des temps fâcheux où il y avait disette d'hommes, on forçait les particuliers de donner leurs esclaves pour les mettre à la rame, mais alors ils devenaient citoyens et libres.
Les rameurs étaient chez les Grecs distingués par degrés : ceux du plus bas s'appelaient thalamites ; ceux du milieu, zugites ; ceux d'en haut, thranites.
Les rameurs étaient placés moitié d'un côté du vaisseau, moitié de l'autre, tous à couvert des coups sous le pont. Ils n'avaient point d'autres lits que les bancs mêmes sur lesquels ils étaient assis pour ramer ; ainsi ils passaient la nuit et le jour sous leurs rames. Quoiqu'il y eût souvent plusieurs rangs de rames les vins sur les autres dans un vaisseau, et que ces rames fussent les unes plus longues et les autres plus courtes, cependant il n'y avait qu'un rameur sur chacune.


La rame au son de la trompette

La manœuvre se faisait quelquefois au son de la trompette, mais plus ordinairement à la voix : celui qui commandait poussait différents cris qui signifiaient différentes manœuvres, soit pour les rameurs, soit pour les matelots. Les Grecs avaient quelquefois des musiciens qui gouvernaient la manœuvre des rameurs, en chantant et en jouant de la flûte ou de la cithare : cette harmonie, en réglant leurs mouvements, tendait aussi à diminuer et à charmer leurs peines.


L'entraînement à la rame

Les anciens avaient une manière singulière d'exercer leurs rameurs, et ce qui se pratiquait à ce sujet chez les Romains est digne de remarque. Polybe rapporte qu'ils les accoutumaient à ramer en les exerçant sur terre. Ils faisaient asseoir les rameurs sur le bord de la mer, dans le même rang et dans le même ordre qu'ils auraient été assis sur les bancs des navires, et plaçaient au milieu d'eux un officier qui les commandait et les dressait à se retirer tous en même temps en arrière, en ramenant la rame, à se courber en la poussant, et à cesser de ramer en un instant au premier ordre.
Ce n'était que par un long exercice qu'ils parvenaient à faire sans trouble et avec régularité une manœuvre si difficile : cependant, dit Xénophon, tant de rameurs assis dans leurs rangs ne s'embarrassaient point les uns les autres ; ils élevaient et baissaient leurs épaules, plongeaient et relevaient les rames tous en même temps avec une précision admirable.

Autres origines :