Accueil > Les origines commençant par R > L'origine de rébus

L'origine de Rébus



Les rébus de Picardie

Les rébus, dont le sieur Désaccords a fait un recueil, surtout à l'égard de ceux de Picardie, qui sont les plus fameux, ne consistent que dans un jeu d'esprit sur des mots coupés ou joints ensemble, ou sur quelques peintures qui les représentent.
C'est ainsi que la maison de Savoie-Raconis, qui porte des choux cabus dans ses armes, a pour cri et devise, Tout n'est ; et ils veulent dire par là, Tout n'est qu'abus. On les appelle communément rébus de Picardie, parce que, dans le XVIIe siècle encore, les clercs de Picardie faisaient tous les ans au carnaval certains libelles qu'ils appelaient, De rebus quœ geruntur, c'est-à dire des railleries de ce qui se passait dans la ville où ils faisaient de ces jeux de mots.


Un exemple de rébus

C'est à ces rébus qu'il faut rapporter ces devises hiéroglyphiques qu'on trouve quelquefois sur des jarretières, sur des bonbonnières et sur des bonbons ; ou plutôt ces devises ne sont que des rébus : par exemple, après avoir peint une pensée, on écrit A L, c'est-à-dire pensez à elle ; après avoir peint une pensée, on écrit à 7, et on peint une seconde pensée, ce qui fait pensez à cette pensée, etc.

Autres origines :