Accueil > Les origines commençant par R > L'origine de ribauds

L'origine de Ribauds



Une sorte de soldats

Philippe-Auguste , dit Hurtaut (Dictionnaire historique de la ville de Paris), fut le premier de nos rois qui entretint des armées sur pied, même en temps de paix. On parle sous son règne d'une espèce de soldats appelés ribauds. C'étaient des déterminés, qu'on mettait à la tête des assauts, et dont on se servait dans toutes les actions de hardiesse et de vigueur.
Le libertinage outré auquel ils s'adonnaient a rendu dans la suite leur nom infâme en France. On le donna depuis aux débauches qui fréquentaient les mauvais lieux.


Le roi des ribauds

Les ribauds avaient un chef qui portait le titre de roi, suivant l'usage établi alors de donner cette auguste qualité à ceux qui avaient sur d'autres quelque espèce de commandement. Ce prétendu monarque connaissait de tous les jeux de dés, de brelan, et autres, qui se jouaient pendant les voyages de la cour. Il levait deux sous par semaine sur tout ce qu'on appelait alors logis de bourdeaulx, et des femmes bourdelières. Chaque femme adultère lui devait cinq sols.
Le nom de cet officier fut supprimé sous le règne de Charles VII, mais l'office demeura, et ce qu'on appelait le roi des ribauds fut nommé grand-prévôt de l'hôtel, charge qui a subsisté jusqu'à l'époque de la révolution. Le père Daniel prétend que la charge du roi des ribauds était considérable, et qu'il avait juridiction, pour certains points de police, dans la maison du roi et dans tout le royaume (Histoire de France). Les femmes publiques qui suivaient la cour, disent Dutillet et Pasquier, étaient tenues, tant que le mois de mai durait, de faire le lit du roi des ribauds.

Autres origines :