Accueil > Les origines commençant par R > L'origine de rosier

L'origine de Rosier



Déjà cultivés dans l'Antiquité

Les rosiers sont des arbrisseaux de toute grandeur, indigènes ou exotiques, qui doivent être comptés parmi les plus agréables productions du règne végétal. Il en existe un grand nombre d'espèces et de variétés. Les anciens connaissaient beaucoup de roses. Ils les cultivaient avec soin ; ils en composaient leurs parfums, en formaient des couronnes. Ils en ornaient les chars de triomphe, en jonchaient le lit nuptial, en couvraient les urnes funéraires et les tombeaux.


Le parfum des roses

Les roses donnent par la distillation une eau odorante, appelée eau de rose, et une huile essentielle, transparente, figée à une température ordinaire, qui est consacrée à la toilette des dames : elle est très recherchée pour son parfum qui se développe par le frottement. Elle porte le nom de beurre de roses. Les Orientaux en font un grand usage : ils enfoncent une épingle dans cette huile figée, et la quantité médiocre que l'épingle enlève, suffit pour parfumer pendant la journée plusieurs personnes.


Les principales espèces de rosiers

Voici la nomenclature des principales espèces de rosiers.

  • Le rosier églantier croît en Europe et fleurit au mois de juin ; ses feuilles ont une odeur de pomme de reinette et sont bonnes à prendre en infusion comme le thé ; leur surface inférieure est couverte de points résineux et couleur de rouille. Ses fleurs sont d'un rouge pourpre.
  • Le rosier velu s'élève à sept et huit pieds de hauteur ; il croît spontanément en France et dans plusieurs autres contrées de l'Europe. Ses fleurs sont larges, rouges et paraissent au mois de juin ; elles donnent naissance à un très gros fruit qui renferme une pulpe d'un goût acide, agréable, et dont on fait des confitures.
  • Le rosier couleur de soufre a les fleurs jaunes et inodores : on le croit originaire de l'Orient.
  • Le rosier musqué croît dans le Levant, en Italie et en Espagne. Ses fleurs sont blanches et disposées comme en ombelles au sommet des rameaux ; elles exhalent une odeur de musc plus ou moins forte : elles sont employées à Tunis à la fabrication de l'essence de rose.
  • Le rosier toujours vert est originaire de l'est de l'Europe. Il a beaucoup d'analogie avec le précédent. Ses feuilles sont d'un vert luisant et ses fleurs peu odorantes.
  • Le rosier à feuille simple ou d'épine-vinette a été introduit en France par Olivier qui l'a rapporté de Perse où il croît naturellement. Cet arbuste ne s'élève pas à plus de neuf ou dix pouces. Ses feuilles ressemblent à celles de l'épine-vinette. Ses fleurs naissent aux extrémités des rameaux ; elles sont jaunes et à fond pourpre : elles exhalent une odeur très agréable.
  • Le rosier capucine vient en Suisse, en Autriche, en Allemagne ; il fait l'ornement des jardins, pendant un mois, par la grandeur et la belle apparence de ses fleurs qui ont beaucoup d'éclat, mais dont l'odeur analogue à celle de la punaise est en cela fort désagréable : elles sont jaunes ou ponceau et quelquefois réunissent ces deux couleurs.
  • Le rosier pompon, dont l'espèce fut trouvée, en 1735, par un jardinier de Dijon qui l'aperçut en coupant du buis sur les montagnes voisines de cette ville. Sa tige se couvre au printemps d'une multitude de petites fleurs d'un rosé tendre qui exhalent une odeur suave.
  • Le rosier à cent feuilles est de tous les rosiers celui qui donne les plus belles fleurs : elles sont grandes, très doubles, plus ou moins odorantes, d'un incarnat vif et pur. On ne connaît point le pays natal de cet arbuste : il a produit un très grand nombre de variétés.
  • Le rosier de Provins donne des fleurs d'un rouge foncé, d'une odeur agréable : on le cultive pour l'usage de la pharmacie.
  • Le rosier multiflore est originaire du Japon ; ses fleurs sont blanches, petites, et réunies en bouquet.
  • Le rosier de Damas s'élève à huit ou dix pieds ; sa tige épineuse est couverte d'une écorce verdâtre. Ses fleurs, d'un rouge pâle et tendre, répandent une odeur fort agréable. On le cultive en grande quantité dans les environs de Paris pour l'usage des parfumeries et des offices : le rossolio rouge est fabriqué avec ses fleurs.
  • Le rosier de Bengale est originaire de la Chine et du Bengale. Son fruit est très gros. On le cultive très en grand à cause de la propriété qu'il possède de fleurir pendant presque toute l'année. Il offre un très grand nombre de variétés.
  • Le rosier de Virginie se cultive aussi beaucoup dans nos jardins à raison de la précocité de sa végétation. Ses fleurs sont simples, d'un rouge pâle et ont peu d'odeur.

L'introduction du rosier en France

Autrefois, dans plusieurs villes de France, le droit d'élever des rosiers était restreint : c'était un privilège particulier. On attribue généralement au roi René d'Anjou, qui se plaisait beaucoup à la culture des fleurs, l'introduction en France des roses de Provins et des roses musquées.

Autres origines :