Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de saint-jacques de l'épée

L'origine de Saint-Jacques de l'épée



Un ordre établi au XIIe siècle en Espagne

Ordre militaire établi en Espagne. Cet ordre commença en 1170, sous le règne de Ferdinand II, roi de Léon et de Galice. Le but de son institution fut d'empêcher les courses des Maures qui troublaient les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. C'est le plus considérable des ordres militaires d'Espagne ; il possède lui seul plus de villes, de châteaux et de biens que ceux d'Alcantara et de Calatrava, puisqu'il a seul deux villes et cent soixante-dix-huit bourgs ou villages.
Les chevaliers font preuve de quatre races de chaque côté : la noblesse maternelle n'était pas nécessaire jusqu'en 1653, qu'elle fut exigée. Autrefois ils étaient véritablement religieux et faisaient vœu de chasteté. Alexandre III leur permit de se marier. Ils ne font plus que les vœux de pauvreté, d'obéissance et de chasteté conjugale, auxquels, depuis l'an 1652, ils ajoutent celui de défendre l'immaculée conception de la Vierge. Leur habit de cérémonie est un manteau blanc, avec une croix rouge sur la poitrine ; la croix est en forme d'épée fleurdelisée par les pommeaux et les croisons.


L'expansion de l'ordre de Saint-Jacques de l'épée

Le pape Adrien VI réunit la grande-maîtrise de cet ordre à la couronne d'Espagne, en faveur de Charles V ; et les rois d'Espagne, ses descendants, ont conserve après lui le titre de grand-maître de Saint-Jacques, comme un des plus beaux droits de leur couronne, à cause des riches revenus et du grand nombre de belles commanderies dont il leur donne la disposition.
Le nombre des chevaliers de Saint-Jacques était beaucoup moindre autrefois qu'il ne le fut à partir du XVIIe siècle. Il n'y en avait d'abord que d'une noblesse très ancienne. Tous les grands cependant ont souhaité d'y être reçus, plutôt que dans l'ordre de la Toison, parce qu'ils espéraient parvenir par là aux commanderies, et que cette dignité leur donnerait dans toute l'Espagne, et particulièrement en Catalogne, des privilèges considérables.


L'ordre de Saint-Jacques-du-haut-pas

Cet ordre de religieux hospitaliers fut institué en Italie, vers l'an 1260, pour faciliter aux pèlerins le passage des rivières, en ponts convenables. Il forma dans la suite une congrégation, dont le chef-lieu fut l'hôpital de Saint-Jacques-du-Haut-Pas, situé sur la rivière d'Arno, dans l'état de Florence, sur le grand chemin de Rome.
Cet ordre, confirmé par plusieurs papes, se multiplie principalement en France, où il y eut un commandeur-général pour ce royaume. Ce commandeur faisait sa résidence à l'hôpital de Saint-Jacques-du-Haut-Pas, à Paris, et dépendait néanmoins du chef de l'ordre qui était en Italie. La commanderie générale de Paris fut fondée selon Dubreul, par Philippe-le-Bel, en 1286. Pie II, par sa bulle de l'an 1459, supprima l'ordre de Saint-Jacques-du-Haut-Pas, et en appliqua les revenus à celui de Notre-Dame-de-Bethléem ; mais le premier ordre ne laissa pas de subsister longtemps après.

Autres origines :