Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de sainte-geneviève

L'origine de Sainte-Geneviève



L'organisation d'une loterie pour rénover l'église

L'abbé et les chanoines de Sainte-Geneviève ayant représenté au roi, par une requête du 9 décembre 1754, que leur église menaçait d'une ruine prochaine, et qu'ils étaient hors d'état de fournir aux dépenses considérables qu'entraînerait sa réédification, Louis XV ne trouva point de moyen plus facile que celui qui avait déjà été employé pour le soutien de semblables établissements, savoir le produit des loteries.
Il ordonna donc à cet effet qu'à compter du 1er mars 1755 les billets des trois loteries qui se tiraient chaque mois dans Paris, et dont le prix était de vingt sous, seraient augmentés d'un cinquième, et fixés à vingt-quatre sous, pour être le produit de la moitié de ladite augmentation employé à la construction de cette église.


Une rénovation terminée au XIXe siècle

Ce ne fut cependant qu'en 1757 que l'on commença à travailler aux fouilles, qui, devinrent d'autant plus longues, qu'il fallut quelquefois creuser jusqu'à quatre-vingts pieds de profondeur, vider et remplir ensuite de maçonnerie plus de cent cinquante puits. Ces puits avaient été faits, dans des temps très reculés, par des potiers de terre qui habitaient ce quartier pour y trouver les matières avec lesquelles ils faisaient de très belles poteries dont on a recueilli beaucoup de fragments.
Ce fut sous les ordres et sur les dessins de Soufflot, architecte du roi, que fut exécuté ce superbe monument, qui prit, dans le cours de la révolution, le nom de Panthéon français, et servit de lieu de sépulture aux grands hommes qui avaient bien mérité de la patrie, jusqu'à ce que Bonaparte, par son décret du 20 février 1806, eût rendu au culte ce superbe édifice. « Il lui conserva néanmoins, dit M. Dulaure, la destination que lui avait donnée l'assemblée constituante ; mais l'honneur que cette assemblée avait réservé au génie et au mérite éminent, il l'accorda seulement aux titres et aux dignités. Il suffisait d'être grand dignitaire, grand officier de l'empire, et sénateur, pour devenir un grand homme. »
Déjà rendu par Bonaparte à sa première destination, sous le nom de basilique de Sainte-Geneviève, ce monument a éprouvé, depuis 1817, des changements qui causent des regrets aux amis des arts.

Autres origines :