Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de sarcophage

L'origine de Sarcophage



Un mot peut-être tiré d'une pierre

Pline veut que ce nom ait reçu son origine d'une pierre qui se trouvait dans la Troade, et dont on faisait des tombeaux à cause de ses qualités caustiques et de la propriété qu'elle avait de dévorer promptement les chairs. Cette opinion, dit Millin (Dictionnaire des beaux-arts), a été admise dans la plupart des ouvrages sur l'antiquité.
Il ne paraît cependant pas que les Romains, chez lesquels se trouvent le plus communément ces sarcophages, aient connu l'usage de cette pierre ; et le mot sarcophage semble être plutôt une expression allégorique pour dire que le tombeau dévore les chairs, parce que le corps de l'homme s'y détruit en effet.


Les sarcophages de l'antiquité

Les caisses sépulcrales que nous nommons sarcophages étaient de pierre, de marbre ou de porphyre ; les Grecs en avaient aussi de bois dur, résistant à l'humidité, et principalement de chêne, de cèdre ou de cyprès, quelquefois de terre cuite et même de métal. La forme de ces caisses est le plus ordinairement parallélépipède ; c'est un carié long comme nos cercueils ; quelquefois les angles étaient arrondis, ce qui leur donnait la forme elliptique. Il est très rare que ces caisses soient plus étroites par le bas. Les sarcophages portent quelquefois la statue du personnage qu'ils contenaient ; souvent elle est assise comme sur un lit, non comme sur un lit de douleur, mais comme assistant à un banquet.
La capacité des sarcophages varie comme leur matière, leur forme et leurs ornements. D'abord ils n'étaient propres à recevoir qu'un seul corps, ensuite on y mit ceux de deux époux, comme on avait quelquefois confondu leurs cendres dans une même urne : les deux époux sont quelquefois représentés couchés sur le couvercle des sarcophages. C'est vers le IIIe siècle de l'ère vulgaire que s'est introduit l'usage de ces sarcophages de grandeur colossale, capables de contenir une famille entière.

Autres origines :