Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de scolastique

L'origine de Scolastique



Autrefois un titre d'honneur

Ce nom a été longtemps un titre d'honneur : on le donnait, sous le règne d'Auguste, à ceux qui se distinguaient par l'éloquence et la déclamation ; sous le règne de Néron, on appliqua ce nom à ceux qui étudiaient le droit et se destinaient au barreau.
Lorsque Charlemagne eut conçu le dessein de faire refleurir les études ecclésiastiques, on nomma scolastiques les premiers maîtres des écoles où l'on enseignait aux clercs les lettres, la théologie et la philosophie.


La théologie scolastique

C'est dans le XIIe siècle que commença ce mode d'enseignement, c'est-à-dire à l'époque où la philosophie d'Aristote s'introduisit dans les écoles sous la forme sèche et décharnée que lui avaient donnée les Arabes. Roscelin et Anselme, auxquels succédèrent Abailard et Gilbert de la Porrée, l'introduisirent dans les écoles de Paris.
Dans le XVe siècle, la scolastique commença à perdre de son crédit ; les bons auteurs s'en défirent peu à peu, et aujourd'hui elle est entièrement bannie des écoles.

Autres origines :