Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de septembre

L'origine de Septembre



Le nom de ce mois dans l'antiquité

Le nom de paophi, que ce mois portait chez les Égyptiens, et celui de proedromion, que les Grecs lui avaient donné, étaient l'un et l'autre une allégorie de la station du soleil en ce moment de l'année, c'est-à-dire qu'ils désignaient l'équinoxe. Ce mois était le second de l'année égyptienne, et le troisième dans le calendrier athénien. Romulus lui assigna une autre place ; il en fit le septième mois des Romains, et lui donna le nom numérique de septembre, que César lui conserva, lors même qu'il eut réformé le calendrier.


Le mois de l'équinoxe

Il est le neuvième mois depuis que l'année commence au mois de janvier. C'est le 22 septembre que le soleil entre dans le signe de la balance, ce qui a fait dire à un de nos poètes :

Quand, des jours et des nuits égalant la durée,
La Balance paraît sur la voûte azurée,
L'automne, couronné de pampre et de raisins,
Prend des mains de l'été le sceptre des jardins.

(Castel)


La personnification du mois de septembre

On trouve Septembre personnifié sous la figure d'un homme presque nu, ayant seulement sur l'épaule une espèce de manteau qui flotte au gré des vents ; il tient de la main gauche un lézard attaché par une jambe à une ficelle. Ce lézard, suspendu en l'air, se débat autant qu'il peut. Aux pieds de l'homme sont deux cuves ou vases préparés pour la vendange, comme le marquent les quatre vers d'Ausoue, dont voici le sens: « Septembre cueille les grappes : c'est en ce mois que les fruits tombent ; il se divertit à tenir en l'air un lézard attaché par le pied, qui se démène d'une manière agréable. »
Les modernes peignent Septembre le visage riant, couronné de pampres, vêtu de pourpre, à raison de ses magnifiques présents ; tenant d'une main le signe de la balance, parce que l'équinoxe d'automne ramène dans ce mois l'égal partage des heures entre le jour et la nuit, et de l'autre une corne d'Amalthée pleine de raisins, de pêches, de poires, etc. Un enfant qui foule le raisin, et une treille, désignent la principale richesse de ce mois.

En complément :

Autres origines :