Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de sotie

L'origine de Sotie



Une sorte de poème dramatique

Poèmes dramatiques plus badins et plus légers que les pièces appelées moralités qui les avaient précédés. Ces drames, que représentait une troupe de comédiens nommés les enfants sans souci, s'attachaient aux événements présents, et désignaient les personnes qui étaient l'objet de leurs critiques, sans aucun égard même pour les rangs les plus élevés. Louis XII, qui avait permis aux enfants sans souci de représenter ces sortes de pièces, ne fut point à l'abri de leurs sarcasmes. La troupe des enfants sans souci était présidée par un acteur qui prenait le titre de prince des sots ; elle ne résidait pas continuellement à Paris, mais elle s'y rendait de temps en temps ; elle s'est associée quelquefois aux confrères de la Passion, dont elle égayait le théâtre par des farces et des bouffonneries.


L'ancêtre du vaudeville

La sotie répondait à la comédie grecque du moyen âge, non qu'elle fût positivement une satire personnelle ; mais elle attaquait les états, et plus particulièrement l'Eglise. La plus célèbre de ces pièces fut sans contredit celle qui était intitulée : Le jeu du prince des sots et mère sotie ; elle fut jouée, par ordre de Louis XII, aux halles de Paris, le jour du mardi gras de l'an 1511 ; elle était dirigée contre le pape Jules II et contre la cour de Rome. Ces drames, aux personnalités près, peuvent être regardés comme le berceau de nos vaudevilles.

Autres origines :