Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de spath fluor

L'origine de Spath Fluor


Cette substance se présente sous les couleurs aussi variées que brillantes des différentes pierres précieuses : on la voit revêtir tour-à-tour le vert velouté de l'émeraude, la couleur de rose du rubis balais, ainsi que le jaune doré de la topaze et le blanc limpide du cristal de roche.


La découverte de l'acide fluorique

C'est le célèbre chimiste Schéele qui a découvert que l'acide qui entre dans la composition du spath fluor est un acide particulier, qu'on a nommé acide fluorique, le seul jusqu'à présent dans lequel on ait reconnu la propriété de dissoudre la silice.


L'utilisation de l'acide fluorique dans la gravure sur verre

Tout le monde connaît aujourd'hui la propriété que possède l'acide, fluorique de corroder le verre. M. Puymaurin a su tirer parti de cette propriété ; il a employé l'acide fluorique à graver sur le verre, en suivant le même procédé dont on se sert pour graver sur le cuivre avec l'eau forte. Mais on a ensuite perfectionné ce procédé ; au lieu de verser l'acide sur la glace enduite de vernis, où le dessin est tracé à la pointe, on l'expose à l'action de cet acide, réduit à l'état de gaz : à cet effet l'on met dans un vase de plomb ou d'étain du spath fluor en poudre, on y verse de l'acide sulfurique, et l'on couvre bien exactement le vase avec la glace même qu'on veut graver ; le gaz fluorique mord sur le verre plus vivement que n'eût fait l'acide liquide ,nécessairement affaibli par l'eau qui s'y trouve mêlée.

Autres origines :