Accueil > Les origines commençant par S > L'origine de sphère

L'origine de Sphère


Ensemble des cercles fictifs auxquels on rapporte les mouvements, soit apparents, soit réels, des astres à l'égard de la terre.
Cicéron attribue l'invention de la sphère à Archimède de Syracuse ; Diogène de Laërce en fait honneur à Musée, et Pline dit qu'on en est redevable à Anaximandre.


Les différentes sphères

La sphère droite est celle qui est considérée par un habitant de l'équateur, qui voit les astres monter et descendre perpendiculairement à l'horizon : dans cette position les jours sont égaux aux nuits.
La sphère oblique est celle qui est considérée partout ailleurs que sous l'équateur et aux deux pôles ; la route diurne des astres y coupe obliquement l'horizon.
La sphère parallèle est celle qui est considérée sous le pôle ; la route diurne des astres y est parallèle à l'horizon. Sous cette sphère le soleil est six mois en-deçà de l'équateur et six mois au-delà.
La sphère armillaire est un instrument qui représente les différents cercles de la sphère dans leur ordre naturel, et qui sert à donner une idée de l'usage et de la position de chacun d'eux.


L'usage de la sphère

Nous croyons ne pouvoir mieux étendre cette définition et faire connaître l'usage de cet instrument qu'en mettant sous les yeux du lecteur les vers de Ricard.

Je chante dans ces vers la sphère et son usage ;
Du savoir et de l'art ingénieux ouvrage,
Son ensemble, formé par des cercles divers,
A nos yeux étonnés fait mouvoir l'univers.
Quels sublimes esprits, dans leurs savantes veilles
De ce monde abrégé conçurent les merveilles,
Et des cieux, dans leur vol, atteignant la hauteur,
Surent en découvrir la forme et la grandeur,
Distinguer et fixer ces globes innombrables,
De lumière et de feu sources inépuisables,
Leur assigner des noms, embrasser leurs rapports,
De tous leurs mouvements expliquer les ressorts,
Et d'une marche sûre, au sein d'un vide immense,
Osèrent de leur cours mesurer la distance ?
Notre globe, à son tour, objet de leurs travaux,
Une seconde fois croit sortir du chaos.
Les cercles différents dont l'œil y suit la trace
Sous de nouveaux rapports présentent sa surface ;
Dans une double sphère, ils offrent à nos yeux
De ces mondes roulants le tableau merveilleux.
Tels furent autrefois les succès du génie.

(La Sphère)


La sphère harmonique

On trouve la description de cet instrument, dont l'invention est due à M. Montu, et dont le but est de donner une démonstration mathématique des principes de l'harmonie, dans les Archives des découvertes et inventions nouvelles pendant l'année 1808.

En complément :

Autres origines :