Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de tabac

L'origine de Tabac


Au milieu de leurs forêts, les anciens Gaulois et les Germains avaient, dit-on, l'équivalent du tabac ; on prétend qu'ils recevaient la fumée du chanvre brûlé sur des pierres rougies au feu, et qu'ils s'enivraient de vapeur, ainsi que leurs druides ou prêtres, devant les idoles de Teutatès et d'Irminsul.


L'introduction du tabac en Europe

Introduite en Europe l'an 1560 ou environ, est-il dit dans le Dictionnaire de Lunier, cette plante y porta d'abord divers noms : on l'appela nicotiane, herbe du grand-prieur, herbe à la reine, parce que Nicot, ambassadeur de France à la cour de Portugal, l'ayant reçue d'un marchand flamand, la présenta, à son arrivée à Lisbonne, au grand-prieur, et puis, à son retour en France, à la reine Catherine de Médicis. Elle fut aussi appelée herbe de Sainte-Croix, herbe de Torna-Buona, des noms des cardinaux de Sainte-Croix et de Torna-Buona, qui les premiers la mirent en réputation dans l'Italie.
Aux Indes occidentales, au Brésil et dans la Floride, elle portait le nom de pétun, qu'elle y conserve encore ; mais les Espagnols lui donnèrent le nom de tabacco, dont nous avons fait tabac, parce qu'ils la connurent premièrement à Tabago, l'une des petites Antilles. C'est de cette même île de Tabago que sir Francis Drake l'apporta en Angleterre, en 1585.


La culture de tabac dans le monde

Les Espagnols et les autres Européens ayant fait usage du tabac, à l'imitation des Indiens, le portèrent bientôt partout où s'étendait leur commerce. Ainsi cette plante, qui était qu'une simple production sauvage d'une petite île de l'Amérique, se répandit en peu de temps dans un très grand nombre de climats différents. Les lieux les plus renommés où on se mit à la cultiver, sont le Brésil, Bornéo, la Virginie, le Maryland, le Mexique, l'Italie, l'Espagne, la Hollande, l'Angleterre, et quelques contrées de la France, telles que la ci-devant Bourgogne, la Franche-Comté, l'Alsace, le Dauphiné, le Languedoc, le Béarn, les environs de Tonneins près d'Agen.
Dans l'origine, les îles du Nouveau-Monde s'occupèrent beaucoup de la culture du tabac ; mais le sucre, le café et l'indigo la firent bientôt abandonner, excepté à Cuba, qui fournit de tabac en poudre les possessions espagnoles des deux hémisphères. Son parfum est exquis, mais trop fort.

Autres origines :