Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de tartufe

L'origine de Tartufe


« Nom, dit Voltaire (Dictionnaire philosophique), inventé par Molière, et adopté aujourd'hui dans toutes les langues de l'Europe pour signifier les hypocrites, les fripons qui se servent du manteau de la religion. »


Un nom inspiré par un marchand de truffes

« On a ignoré longtemps, dit Bret dans ses Observations sur les œuvres de Molière, où cet auteur avait puisé ce nom de Tartufe, qui a fait un synonyme de plus, dans notre langue, aux mots hypocrite, faux dévot, etc. »
Voici ce que la tradition nous apprend à cet égard. Plein de cet ouvrage, qu'il méditait, Molière se trouva un jour chez le nonce du pape avec plusieurs personnes, dont un marchand de truffes vint par hasard animer les physionomies béates et contrites. Tartufoli, signor nuncio, tartufoli ! s'écriaient les courtisans de l'envoyé de Rome, en lui présentant les plus belles. Attentif à ce tableau, qui peut-être lui fournit encore d'autres traits, il conçut alors le nom de son imposteur d'après le mot de tartufoli, qui avait fait une si vive impression sur tous les acteurs de la scène.


Une autre interprétation sur l'origine de ce nom

Le Duchat donne une autre origine à ce mot ; il le fait venir de l'ancien verbe truffer, qui signifiait tromper.
L'opinion de Bret se trouve contredite par un savant commentateur moderne, qui pense que Molière, voulant en quelque sorte personnifier l'hypocrite, a choisi le nom de Tartufe, tiré d'un mot allemand qui veut dire diable. Il a intitulé sa pièce le Tartufe, et non pas Tartufe, pour marquer son intention : car on ne dit pas le Pierre, le Jacques, mais on dit bien l'hypocrite, l'imposteur ; c'est ainsi qu'il a donné un titre frappant à sa pièce et un mot nouveau à la langue.
Le célèbre La Fontaine est le seul qui ait écrit tartuf au lieu de tartufe.

Autres origines :