Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de tenue des livres

L'origine de Tenue des livres



Connu depuis la nuit des temps

On peut remarquer que les Banians de l'Inde ont connu de temps immémorial l'art de tenir les livres en parties doubles, et que Venise était l'entrepôt du commerce de l'Inde dans le temps où le moine Lucas écrivit son traité.
Beckmann doute si les Romains ont en quelque teinture de cet art. Il cite des passages qui tendent à le faire présumer, quoique leur méthode différât à quelques égards de la notre. On peut ajouter à ces passages les expressions d'un banquier qui, dans une comédie de Plaute, annonce qu'il a fait son bilan: « Beatus videor, subduxi ratiunculam quantum œris mihi sit, quantiimque aliei siet. » (Ce qui me paraît heureux, c'est que je me suis rendu raison de ce que je dois et de ce que je possède ; j'ai tiré au net ce que je dois et ce qui me restera).

Autres origines :