Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de terre-neuve

L'origine de Terre-Neuve



Une île découverte au XVe siècle

Grande île située sur la côte orientale de l'Amérique septentrionale, entre les 46e et 51e degrés de latitude nord, et les 55e et les 63e degrés de longitude ouest, à l'entrée du golfe Saint-Laurent. Elle fut découverte en 1495 par des pêcheurs biscayens, qui l'appelèrent Terre de Baccalaos, nom qu'elle porta assez longtemps, et qui signifie terre des mornes, à cause du grand nombre de ces poissons que l'on rencontre dans ces parages.
Les Anglais et les Français ne tardèrent pas à s'y établir ; la propriété en fut cédée aux premiers par le traité d'Utrecht en 1713 : reprise par les Français en 1762, et cédée de nouveau par les traités de 1763 et de 1783, elle est demeurée depuis ce temps aux Anglais ; mais la France se réserva le droit de pêcherie et de sécherie, droit qui a été confirmé par le traité de Paris du 30 mai 1814.


La pêche à la morue et à la baleine

C'est devant cette île, et surtout sur le grand banc de Terre-Neuve, situé à soixante lieues au sud-est, et qui a environ quatre cents lieues de tour, que se rassemblaient chaque année de six à huit cents vaisseaux de toutes les nations pour la pêche de la morue et de la baleine, qui commençait avec le mois de mai et ne se termine qu'à la fin de septembre. Ces poissons y étaient en si grande abondance qu'ils embarrassaient quelquefois les vaisseaux : un bon pêcheur prenait jusqu'à quatre cents morues par jour, quoique cette pêche ne se faisait qu'avec des lignes.


Les chiens de Terre-Neuve

Parmi les animaux de Terre-Neuve, on distingue une race particulière de chiens remarquables par leur grande taille, leur long poil soyeux, et surtout par la grande dilatation de la peau entre les doigts des pattes, ce qui les rend très propres à nager. On se servait avec avantage de ces chiens dans beaucoup d'établissements maritimes d'Europe, où ils étaient dressés à porter secours aux personnes qui se noyaient.

Autres origines :