Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de tiare

L'origine de Tiare



La tiare portée autrefois par les Perses et les prêtres juifs

La tiare était un ornement de tête chez les Perses ; elle couvrait le front des rois de Porit et d'Arménie. Cette tiare était un turban ou une espèce de coiffure dont l'aigrette était droite. Les conseillers avaient aussi une aigrette, mais elle était couchée et en avant ; d'autres la portaient couchée et en arrière.
Les prêtres juifs portaient une tiare semblable à une petite couronne, faite de bysse ; mais le grand-prêtre en avait une d'hyacinthe, entourée d'une triple couronne d'or, garnie sur le devant d'une lame d'or sur laquelle était gravé le nom de Jehova.


La tiare des papes

La tiare du pape est une espèce de bonnet rond et assez élevé, environné de trois couronnes d'or, enrichies de pierreries posées en trois rangs l'une sur l'autre ; il se termine en pointe, et soutient un globe surmonté d'une croix. Le pape Hormisdas, élu en 514, n'avait sur ce bonnet que la couronne royale d'or dont l'empereur de Constantinople avait fait présent à Clovis, roi de France, et que ce monarque avait envoyée à Saint-Jean de Latran. Le pape Boniface VIII, élu en 1294, y ajouta la seconde, et le pape Jean XXII, mort en 1334, y mit la troisième couronne, pour marquer la juridiction spirituelle du chef de l'Église sur les trois parties du monde qui étaient alors connues.
L'abbé de Choisi dit que les papes ne portaient au commencement qu'un simple bonnet d'une forme semblable aux mitres phrygiennes dont se servaient autrefois les sacrificateurs de Cybèle.

En complément :

Autres origines :