Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de transplantation des arbres

L'origine de Transplantation des arbres



Un art découvert au XVIIe siècle en Angleterre

L'art de transplanter les grands arbres fruitiers n'est pas ancien : un particulier en fit l'essai, en Angleterre, dans le XVIIe siècle. Il avait eu pendant vingt ans un verger rempli de pommiers et de poiriers : ces arbres étaient en bon état et produisaient des fruits en abondance. Obligé d'aller demeurer dans une autre maison à environ un mille de ce verger, il essaya d'emporter avec lui ses arbres fruitiers.
Pour cet effet, il fit faire, au mois de novembre, des tranchées autour de leurs racines, et des trous assez grands pour recevoir chaque arbre qu'il voulait transplanter dans son nouveau jardin avec la motte de terre Aussitôt que les gelées commencèrent à être assez fortes pour son dessein, et qu'elles eurent endurci la terre autour des racines, il fit lever les arbres avec des leviers sans rompre la motte, et les fit conduire sur des traîneaux à l'endroit de son nouveau jardin qui leur était destiné ; il les laissa dans l'état qu'ils avaient été apportés, et au dégel il mit de nouvelles terres autour des racines, termina sou ouvrage, et fit remplir les tranchées de nouvelle terre qu'il y affaissa.
Un mois après avoir transplanté ses arbres, il fit ôter un bon tiers des branches pour les décharger à proportion de la quantité de racines qu'ils avaient perdues ; et l'été suivant il recueillit passablement de fruits. Les Anglais ont poussé l'industrie du jardinage non seulement jusqu'à faire, quand il leur plaît, de leurs arbres fruitiers des arbres pour ainsi dire ambulants, mais encore jusqu'à les transplanter à rebours.

Autres origines :