Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de travail défendu pendant les fêtes

L'origine de Travail défendu pendant les fêtes



Une tradition suivie depuis l'antiquité

Tout travail était défendu dans l'antiquité pendant la durée des fêtes publiques. Il n'était pas permis, ces jours-là, de lever des troupes, de les faire mettre en marche, de livrer bataille, de se marier, d'entreprendre des voyages, ni aucune affaire de quelque espèce qu'elle fût. Les pontifes faisaient publier par des officiers, appelés prœcias et prœclamitatores, qui précédaient les famines ou grands-prêtres d'Iou, de Romulus et de Mars, qu'on eût à s'abstenir, pendant les fêtes, de tout travail, de crainte que, si le pontife apercevait quelqu'un occupé à travailler, la majesté de la religion et du sacrifice ne fût souillée.
Cet usage fut donc commun aux païens avec les chrétiens et avec les juifs. Ceux-ci ne travaillent point pendant le sabbat, et personne n'ignore que Jérusalem fut prise une fois parce que ses habitants n'osaient se défendre les jours de sabbat, prenant à la lettre ce que la loi exigeait d'eux pour le jour du repos.

Autres origines :