Accueil > Les origines commençant par T > L'origine de tympanum

L'origine de Tympanum


Cet instrument, assez semblable à nos timbales, ou , si l'on veut, à nos tambours, consistait, chez les anciens, en une peau ou un cuir tendu sur du bois ou du métal tourné en cercle. On employait quelquefois à cet usage la peau de bœuf, mais le plus souvent celle de l'âne. On frappait le tympanum avec la main et les doigts, ou avec des bâtons ou baguettes.


L'étymologie du mot Tympanum

Les Grecs le nommaient tympanon et typanon ; en l'appelant tympanum, les Romains n'ont fait, comme l'on voit, que changer sa terminaison. « Vossius, dit Millin, dérive ce mot de l'hébreu oph au pluriel tuphim, tambour. Suidas le fait venir, avec raison, d'un mot grec qui signifie frapper.


Certainement une invention Phrygienne

Homère, dans l'Iliade et dans l'Odyssée, ne parle point de cet instrument ; il n'en est question que dans l'hymne de Cybèle, qui lui est attribué. Pindare ne le nomme pas non plus.
Dans les Bacchantes d'Euripide, Bacchus recommande à ses suivants de prendre les tambours dont ou a coutume de se servir dans la ville des Phrygiens ; « ces tambours inventés par moi, dit-il, et par Rhéa la grand-mère. » Il dit ailleurs que les corybantes l'ont inventé pour lui ; et c'est par allusion à cette invention attribuée aux corybantes, que sur un médaillon de Caracalla, frappé à Magnésie sur le Méandre, on voit les corybantes qui tiennent un tambour auprès d'un jeune enfant, qui est le petit Bacchus ou Jupiter, dont les corybantes cherchent à couvrir les cris. Chez les Grecs le tambour passait donc pour avoir été inventé par les Phrygiens. Les Romains en attribuaient l'invention aux Syriens. Il paraît plus probable que les Grecs en ont reçu l'usage de l'Asie, et qu'ils l'ont porté dans les colonies des côtes de l'Italie, d'où il s'est introduit chez les Romains. »
On en faisait surtout usage dans les fêtes de Bacchus et de Cybèle ; on l'employait aussi dans les autres sacrifices et dans les concerts.

Autres origines :