Accueil > Les origines commençant par V > L'origine de ventilateur

L'origine de Ventilateur


C'est une espèce de soufflet ou de pompe d'air qui attire tout l'air d'un endroit fermé, et donne lieu à celui du dehors de le remplacer.


Inventé au XVIIIe siècle

Hales, célèbre physicien anglais, a inventé cette machine au mois de mai 1741. Six mois après, Triévald, ingénieur du roi de Suède, écrivit à Mortimer, secrétaire de la société royale de Londres, qu'il avait inventé une machine propre à renouveler l'air des entre-ponts les plus bas des vaisseaux, et dont la moindre pouvait, en une heure de temps, puiser trente-six mille cent soixante-douze pieds cubiques d'air ; de sorte que la même idée est venue, à peu près dans le même temps, à deux personnes fort éloignées l'une de l'autre.
Presque dans le même temps un nommé Sutton inventa un ventilateur, supérieur, dit-on, à celui de Haies, mais qu'il n'eut pas assez de crédit pour faire adopter. Le ventilateur de Haies fut bientôt employé en France pour la conservation des grains, par les soins et sous la direction de Duhamel.


Le perfectionnement du ventilateur

En 1764, Reynal, ancien chirurgien-major des hôpitaux a donné le projet d'un nouveau ventilateur qui réunit tous les avantages que l'on peut désirer.
Depuis le XVIIIe siècle, les Anglais se servaient du ventilateur dans les vaisseaux de guerre, dans les hôpitaux, les prisons, etc. L'ingénieux M. Yéoman est le premier qui en ait fait l'essai à la chambre des communes, et à la prison du banc du roi dans Westminster-Hall.
En 1815, M. Marcel de Serres en construisit un d'une grande simplicité pour renouveler l'air dans les mines.
En 1820, MM. Couturier et Labbey, de Paris, ont imaginé un ventilateur propre à empêcher les cheminées de fumer.

Autres origines :