Accueil > Les origines commençant par V > L'origine de voitures à vapeur

L'origine de Voitures à vapeur



Une invention anglaise

Les journaux anglais assurent que M. Griffith, de Brompton, a trouvé en 1822 le moyen de faire mouvoir sur les routes ordinaires, à l'aide de la vapeur seule, des voilures chargées de marchandises et de voyageurs. Une de ces voitures a été construite à Londres, dans les ateliers de M. Bramah : la force de la machine égalait celle de six chevaux. La voiture avec le train a vingt-huit pieds de long, et les roues trois pouces de large et elle peut porter six à sept milliers.
La rapidité de la marche varie, à la volonté du guide, de deux lieues à deux lieues et demie par heure. Le bénéfice pour le transport des marchandises et des voyageurs était de 50%.


Une première expérience concluante

Les expériences d'une de ces voitures ont obtenu le plus grand succès à Vienne. Un guide, placé sur le devant de la voilure, dirigeait l'avant-train, tandis qu'une autre personne surveillait la machine à vapeur, accélérait ou ralentissait le mouvement. Le coffre de la voiture se trouve placé entre les deux. D'après les nouveaux perfectionnements qu'a éprouvés cette machine, il semblait qu'elle pourrait reculer, tourner en tous sens, et gravir les montagnes.

Autres origines :