Accueil > Les origines commençant par V > L'origine de volt

L'origine de Volt


Mot ancien qui exprimait une opération magique en usage chez nos aïeux, et qui prouve en même temps leur superstition et leur froide cruauté. Lorsqu'on voulait, dit M. Dulaure (Histoire de Paris), estropier, faire languir ou mourir un individu dont on ne pouvait facilement approcher, on composait un vœu ou volt, et on l'envoltait. Voici en quoi consistait l'envoltement :


L'ancêtre de la poupée vaudou

« On fabriquait une image en limon, le plus souvent en cire, et, autant qu'on le pouvait, on la façonnait à la ressemblance de la personne à laquelle on voulait nuire ; de plus on donnait à cette image le nom de cette personne, en lui faisant administrer par un prêtre, et avec les cérémonies et prières de l'Église, le sacrement de baptême ; on l'oignait aussi du saint-chrème. On proférait ensuite sur cette image certaines invocations ou formules magiques.
Toutes ces cérémonies terminées, la figure de cire ou le volt se trouvant, suivant l'opinion des fabrications, en quelque sorte identifiée avec la personne dont elle avait la ressemblance et le nom, était à leur gré torturée, mutilée, ou bien ils lui enfonçaient un stylet à l'endroit du cœur. On était persuadé que tous les outrages faits, tous les coups portés à cette figure, étaient ressentis par la personne dont elle portait le nom...
Depuis le XIIe siècle, ajoute l'auteur cité, jusqu'au règne de Louis XIII, les monuments historiques offrent des exemples assez nombreux de cette pratique absurde, criminelle et empruntée du paganisme, pratique qui jamais ne produisait l'effet désiré, mais au succès de laquelle on ne cessait d'ajouter foi, parce qu'il était plus facile, plus flatteur pour les ignorants de croire à de prétendues merveilles que de les soumettre à un examen. »

Autres origines :