Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de étain

L'origine de Étain



Un métal déjà connu dans l'antiquité

Nous voyons, par les livres de Moïse, que de son temps l'étain était connu dans la Palestine. Homère nous apprend aussi qu'on faisait usage de ce métal dans les siècles héroïques. Nous savons que dans les temps les plus reculés, l'Angleterre était connue pour posséder de grandes mines d'étain qui attiraient sur ses côtes les vaisseaux des Phéniciens.
Cambden, d'après Diodore de Sicile et le Timée de Platon, observe que les anciens Bretons exploitaient les mines d'étain de Cornouailles, et en transportaient les produits à quelques unes de leurs îles adjacentes, où des marchands les achetaient pour les Gaules, d'où ils les transportaient, à dos de cheval, à Narbonne, qui était le rendez-vous général, et le lieu où s'en tenait le grand marché. Il ne paraît pas que les Saxons s'occupassent eux-mêmes de l'exploitation des mines ; mais probablement ils employaient à ce travail les Sarrasins : en effet, dit le même auteur, jusqu'à ce jour les habitants de Cornouailles appellent les mines qui sont à découvert, Attal Sarasin, c'est-à-dire, les restes des Sarrasins. Mais ensuite les Normands vinrent dans la province, et ils donnèrent, par le moyen de ces mines, de grands revenus à leurs ducs et à leurs comtes, particulièrement à Richard, frère de Henri III.

La découverte de nouvelles mines en Europe
Le même auteur prétend que jusqu'alors, l'Europe ne connaissait que l'étain d'Angleterre. Les incursions des Maures avaient dévasté et comblé les mines d'Espagne ; on en avait découvert quelques veines en Allemagne, c'est-à-dire en Misnie et en Bohême.
Suivant Matthieu Paris, ce métal fut, jusqu'au milieu du XIIIe siècle, une production particulière au sol de l'Angleterre. Dans le monde alors connu, on n'avait trouvé de mines d'étain que dans les provinces de Cornouailles et de Devon. Ce ne fut qu'en 1240 que l'on commença à en exploiter des mines dans quelques endroits de l'Allemagne, et particulièrement en Bohême, à l'aide et par le moyen d'un habitant de Cornouailles qui avait été banni de sa patrie pour ses crimes.


L'exploitation de l'étain en France

L'exploitation de l'étain est née en France depuis l'exposition de 1806 : à cette époque la France n'en possédait aucune mine. Sur quelques indices recueillis à Vaulry (Haute-Vienne), et plus tard, à Piriac (Loire-Inférieure), le gouvernement y fit faire, à ses frais, par l'administration des mines, des recherches dont le résultat a été l'ouverture de deux mines qui donnent déjà quelques produits. Quand le minerai a été traité avec soin, l'étain français ne le cède en rien à ceux de Banca et de Malacca. Les produits des mines de Vaulry et de Piriac ont été présentés à l'exposition : à côté du minerai et du métal on avait placé une glace étamée avec une feuille d'étain français ; elle était nette et brillante.

Autres origines :